Travaux Pratiques de Génie Chimique

Les Travaux Pratiques de Génie Chimique présentés dans les rubriques suivantes sont ceux pratiqués en section de technicien supérieur chimiste (BTS Chimiste) 1ère et 2ème année.

On y trouve des exemples de sujets, des exemples de corrigés, de feuille de marche, de tableaux de relevés pour bilan matière, suivi de mise en régime stationnaire, etc..., ainsi que quelques exercices associés aux TP.

 

 Evaluation par compétences:

cf lewebpedagogique.com/physique/comment-se-preparer-a-levaluation-des-capacites-experimentales-ece

L'épreuce de TP a pour but d’évaluer les capacités expérimentales du programme. Le sujet est tiré au sort et le candidat découvre le sujet dans la salle d’examen. Généralement le sujet est découpé en 3 phases : appropriation de la problématique, proposition d’un protocole pour y répondre, réalisation puis exploitation.

Les compétences évaluées sont:

Compétences

Conditions de mise en œuvre

Exemples de capacités et d’attitudes (non exhaustifs)

S’approprier Mobilisée dans chaque sujet sans être nécessairement évaluée. Rechercher, extraire et organiser l’information.
Énoncer une problématique
Définir des objectifs
Analyser Le sujet permet une diversité des approches expérimentales : il peut y avoir plus de matériel à disposition que nécessaire. Documentations techniques mise à disposition. Formuler une hypothèse
Proposer une stratégie, une modélisation
Choisir, concevoir, justifier un protocole
Évaluer l’ordre de grandeur d’un phénomène
Réaliser L’examinateur observe les capacités techniques du candidat dans le contexte du laboratoire. Évoluer avec aisance dans l’environnement du laboratoire
Suivre un protocole
respecter les règles de sécurité
utiliser le matériel (dont l’outil informatique) de manière adaptée
organiser son poste de travail
effectuer des mesures précises
reporter un point sur une courbe ou dans un tableau
effectuer un calcul simple
Valider Le candidat doit être capable de porter un regard critiques sur un résultat, il doit être capable d’identifier les causes de dispersion des résultats. Exploiter et interpréter les observations, les mesures
utiliser les symboles et unités adéquates.
Vérifier les résultats obtenues.
Valider ou infirmer une information ,un hypothèse, une propriété, une loi…
Proposer des améliorations possible de la démarche
utiliser du vocabulaire de la métrologie
Communiquer Compétence transversale, mobilisée sur l’ensemble de l’épreuve sans nécessairement être évaluée.En cas d’évaluation, le sujet précise le support de communication (une synthèse, un court exposé enregistré, une ou deux diapo, une vidéo). Le temps de communication ne doit pas excéder 2 à 3 minutes. Utiliser des notions de vocabulaire scientifique adaptés
Présenter, formuler une proposition, une argumentation, une synthèse ou une conclusion de manière cohérente, complète et compréhensible.
Être autonome, faire preuve d’initiative Cette compétence est transversale, elle est mobilisée sur l’ensemble de l’épreuve. Travailler seul
Demander une aide pertinente

Il n’y a pas de formules savantes à savoir. Tout sera donné dans le sujet. Par contre, il faut savoir utiliser le matériel et savoir rédiger un protocole.
Si vous êtes amené à rédiger un protocole ayez toujours à l’esprit qu’il doit être clair et concis. Ne pas se perdre dans des détails inutiles mais ne pas oublier une étape. Il doit pouvoir être réalisé par un autre élève qui ne saurait pas pourquoi il fait cela. Un élève de première par exemple.

L’évaluation

L’évaluation se fait selon la grille suivante :

Des A sur les 2 ou 3 capacités évaluées et vous avez 20/20 à l’épreuve. Ensuite il y a un barème pour chaque sujet qui permet au correcteur de calculer la note. Cette note sera ajoutée coefficientée à la note sur 16 de l’écrit pour former une note sur 20.

L’examinateur

Durant l’épreuve, il y a des appels à faire de l’examinateur qui vérifie vos propositions, vos réponses, etc. Ayez toujours à l’esprit que l’examinateur est là pour vous donner des points pas pour « casser » du candidat. Il a pour consigne de vous poser des questions pour vous aider à vous corriger en cas d’erreur. On peut aussi appeler l’examinateur en cas de difficulté. Celui-ci vous posera quelques questions pour vous permettre de vous « débloquer ». On voit à travers la grille d’évaluation que ce n’est pas parce que l’examinateur vous pose une question pour vous aider que vous avez perdu tous les points. Il faut donc rester calme et toujours garder à l’esprit que ce n’est qu’en cas de non-réalisation de la tâche qu’on descend au niveau D.
D’autre part, même si vous n’avez pas réussi à réaliser une tâche ça n’est pas la fin du monde : il y a encore d’autres compétences que l’examinateur va évaluer et il est encore possible de gagner des points. L’épreuve se termine au bout d’une heure, pas au bout d’une demi-heure après avoir raté une expérience. D’une manière générale lors de l’ensemble du baccalauréat -mais aussi pour tout autre examen- ayez toujours à l’esprit les points à gagner qui sont devant vous plutôt que les points que vous avez perdu avant. Ne perdez pas de temps à refaire la bataille.