Liens utiles:

Cours de filtration: filtres à tambour

Principe: un tambour horizontal, recouvert (ou non) de media filtrant et divisé en différents secteurs, plonge dans une auge ou est alimentée la suspension à filtrer. Le tambour est animé d'un mouvement de rotation régulier. Chaque secteur du tambour est relié par un distributeur tournant, soit à une collecte de filtrat sous vide, soit à une collecte d'eau de lavage, soit à de l'air comprimé

Un racleur assure l'évacuation du gâteau en continu vers une bande transporteuse.

Certains tambours supportent directement le média filtrant. D'autres sont équipés d'une toile filtrante avec renvois par rouleaux pour la tension et système de lavage. D'autres enfin sont des filtres à pré-couche.


(Doc Dorr-Oliver)

On distingue sur cette photo:

  • 3 filtres à tambour de 50 m2 chacun disposés en ligne
  • le distributeur - collecteur du filtre au premier plan
  • la décharge du gâteau en continu par couteau racleur
  • le transport des solides issus des 3 filtres par un seul transporteur à bande sans fin

(Doc Dorr-Oliver)

On distingue sur cette photo:

  • 3 filtres à tambour équipés de hottes aspirantes pour reprises des vapeurs
  • Des rampes de lavage du gâteau (lignes bleues)
  • L'auge de récupération des solides, à gauche, avec le moteur de ce qui est probablement une vis sans fin

(Doc Dorr-Oliver)

Filtre à tambour à décharge par toile sortante

On distingue sur cette photo:

  • au premier plan le collecteur - distributeur de filtrat,
  • les lignes de soutirage des 16 secteurs
  • les rouleaux de renvoi et de tension de la toile filtrante
  • le racleur du gâteau situé à gauche
  • le système de lavage de la toile avec l'auge de récupération
  • le piquage d'alimentation de la suspension

(Doc ECI)

(Doc ECI)

On distingue sur cette photo:

  • la pompe de reprise et le bac de filtrat
  • le ballon tampon avec la ligne supérieure d'aspiration de la pompe à vide
  • la pompe à vide, située derrière en bleu

Filtre à précouche

La clarification des suspensions à faible teneur en solides ainsi que la séparation de fines particules de structure amorphe exigent l'utilisation du filtre à précouche. Contrairement à ce qui se passe dans la filtration sur les autres filtres à tambour, il ne se forme pas de gâteau à épaisseur déchargeable et le médium filtrant ne retient pas les solides ni ne subit de colmatage.

Ce type de filtre est donc recommandé pour les filtrations dites de »polissage«.

  • La décharge du gâteau est réalisée par un racleur à couteau dont l'avance mécanique est proportionnelle à la rotation du
  • tambour. Ce dispositif permet l'enlèvement d'une épaisseur précise de solides déposés sur la précouche et ce dans une gamme de réglage allant d'un centième à quelques dixièmes de mm par révolution.
  • L'avancement du racleur est déclenchée par une fin de course dès que la précouche atteint une épaisseur limite imposée.
  • Ce système de décharge permet un fonctionnement sûr du filtre à précouche, avec un minimum de surveillance.

(Doc Dorr-Oliver)

Le filtre Dorr-Oliver à précouche a été développé pour des applications particulières à partir du filtre à tambour standard.

  • Une couche auxiliaire déposée sur la toile (Kieselgur - farine de bois - charbon pulvérisé ou matières similaires) constitue effectivement le médium filtrant. Cette couche est déposée par filtration jusqu'à une épaisseur maximum allant jusqu'à 100 mm.
  • Les matières séparées se déposent sur la partie extérieure de la couche qui doit être régénérée en continu.
  • Cette régénération s'opère par l'enlèvement en marche de la pellicule chargée du médium filtrant. Selon la nature des particules à séparer et de la
  • matière de précouche utilisée, celle-ci est consommée en l'espace de quelques-jours. A ce moment, la filtration est interrompue et une nouvelle couche auxiliaire est déposée.